Pise parmi les 25 universités du « Centre National pour la Mobilité Durable »

Un parterre public-privé exceptionnel qui compte au total une cinquantaine d’acteurs répartis sur tout le territoire national. Un investissement de 394 millions pour les 3 premières années (2023-2025), 696 chercheurs dédiés et 574 nouvellement embauchés. Ce sont les chiffres qui indiquent la portée du Centre National pour la Mobilité Durable, un projet dont fait partie l’Université de Pise, composé de 25 universités et 24 grandes entreprises, avec l’ambition de développer un véritable outil pour la croissance et le développement du secteur de la mobilité.

La mission est d’accompagner la transition verte et numérique dans une perspective durable, en assurant la transition industrielle du secteur et en accompagnant les institutions locales dans la mise en œuvre de solutions Modernes, durables et inclusives dans les villes et régions du pays Moderna. Le Centre National de la Mobilité Durable veut répondre aux besoins de croissance d’un secteur clé pour l’économie, qui à lui seul atteindrait une valeur totale de 220 milliards d’euros en 2030, absorbant 12% de la main-d’œuvre.

Dans ce contexte, les institutions communautaires qui militent pour la réalisation d’une nouvelle mobilité durable selon les indications du Green Ne Deal sont de plus en plus pertinentes.les questions liées à la décarbonisation, à la décongestion des routes, à la mobilité intelligente, à la sécurité des véhicules et des infrastructures, à l’accessibilité, à l’inclusion de nouveaux professionnels et compétences sur le marché. Le Centre National de la Mobilité Durable répond à ces besoins en soutenant et en stimulant la demande et l’offre en matière de recherche, d’innovation technologique, de formation et de compétences.

Il y aura cinq porteurs du projet, à savoir les domaines et les domaines technologiques les plus intéressants: mobilité aérienne; véhicules routiers durables; transport par eau; transport ferroviaire; véhicules légers et Mobilité active. Le Centre national s’occupera de rendre le système de mobilité plus « vert » dans son ensemble et plus « numérique » dans sa gestion, à travers des solutions légères et des systèmes de propulsion électrique et hydrogène; des systèmes numériques de réduction des accidents; des solutions plus efficaces pour les transports publics; un nouveau modèle de mobilité accessible et inclusive.

Le centre sera structuré selon l’approche Hub & Spoke, c’est-à-dire avec un point central à Milan et 14 nœuds répartis de manière capillaire du Nord au Sud, pour garantir ce rééquilibrage territorial à la base des initiatives indiquées par le Pnrr et grand objectif de modernisation du pays.

« L’Université de Pise représente depuis longtemps une excellence internationale dans la recherche multidisciplinaire sur les questions de mobilité durable et éco-compatible – commente le Professeur Andrea Caiti, coordinateur du Centre de l’Université de Pise et directeur du Département d’ingénierie de l’information – la participation en tant qu’institution de recherche promotrice au nouveau Centre National pour la Mobilité Durable est d’une part une confirmation de la pertinence de notre Université dans le secteur, et d’autre part une nouvelle possibilité extraordinaire de croissance scientifique également pour les nombreux jeunes chercheurs et doctorants envisagés dans le projet ».

Les parties impliquées sont:

Instituts de recherche promoteurs

Polytechnique de Milan, Cnr, Polytechnique de Turin, Polytechnique de Bari, Université de Bergame, Université de Parme, Université de Turin, Université de Palerme, Université de Bologne, Université de Modène et Reggio Emilia, Université de Cagliari, Université de Rome La Sapienza, Université Federico II de Naples, Université de Salerne, Université Naples Parthénope, Université du Salento, Université de Padoue, Université de Pise.

Laisser un commentaire